mardi 30 décembre 2014

Le patriote russe et les saltimbanques français : leçon de Vladimir Poutine à Marine Le Pen, Eric Zemmour, etc. (1)






Dans cet extrait de son adresse à l’Assemblée Fédérale daté du 4 décembre2014, Vladimir Poutine condamne, indirectement, l’idéologie du Front français dit « National » et sa stratégie d’isolation et de « bouc émissaire » à l’encontre des immigrés en général et de l’Islam en particulier. En patriote authentique, Vladimir Poutine, défenseur de la souveraineté nationale, de la diversité de la Russie et du monde et des valeurs traditionnelles, qu’il considère comme une véritable richesse, s’inscrit radicalement contre la vision sclérosée de stigmatisation, de xénophobie et de haine du Front National, notamment portée en France par la hyène Marine Le Pen, le faquin Aymeric Chauprade et le charlatan encrassé d’inculture et de malhonnêteté intellectuelle Eric Zemmour. Le Président russe prône, au contraire, une politique d’ouverture, de coopération et d’intégration nationale (cf. le miracle Kadyrov en Tchétchénie), régionale (cf. l’Union Eurasienne) et mondiale (cf. les BRICS, etc.). 

S’il s’inscrivait dans une démarche authentique d’unité et de revivification de l’esprit national, le Front National considèrerait la présence en France de millions de Français d'origine étrangère non seulement comme un fait sur lequel il n’est pas envisageable de revenir (les prétentions d’interdiction rétroactive de la double nationalité, exclusivement à destination des pays d’Afrique, de déchéance de la nationalité ou de « déportation », avouée ou à demi-mot, sont tout simplement anticonstitutionnelles), mais bien comme une chance pour la France : non seulement de renouer avec des valeurs traditionnelles aujourd’hui bafouées (notamment chrétiennes), et donc avec une véritable identité nationale dont ces populations sont pleinement constitutives, mais également comme une opportunité géopolitique qui saurait exploiter les liens (historiques, géographiques, économiques, etc.) entre la France, les binationaux et leur pays d’origine. 





Transcription :

Nous allons protéger la diversité du monde. Nous dirons la vérité aux peuples à l’étranger, de sorte que tout le monde puisse voir l’image réelle et non déformée et fausse de la Russie. Nous allons promouvoir activement les affaires et les échanges humanitaires, ainsi que les relations scientifiques, éducatives et culturelles. Nous le ferons même si certains gouvernements tentent de créer un nouveau rideau de fer autour de la Russie.

Nous n’entrerons jamais dans la voie de l’auto-isolement, de la xénophobie, de la suspicion et de la recherche d’ennemis.

Ce sont là des manifestations de faiblesse, alors que nous sommes forts et confiants.

Notre objectif est d’avoir autant de partenaires égaux que possible, à la fois à l’Ouest et à l’Est. Nous allons étendre notre présence dans ces régions où l’intégration est à la hausse, où la politique n’est pas mélangée avec l’économie, et où les obstacles au commerce, aux échanges de technologies et d’investissements et à la libre circulation des personnes sont levés.

En aucun cas, nous n’allons limiter nos relations avec l’Europe ou l’Amérique. Dans le même temps, nous allons restaurer et étendre nos liens traditionnels avec l’Amérique du Sud. Nous allons poursuivre notre coopération avec l’Afrique et le Moyen-Orient.

Nous voyons à quelle vitesse l’Asie-Pacifique s’est développé au cours des dernières décennies. En tant que puissance du Pacifique, la Russie tirera pleinement parti de ce potentiel énorme.

Tout le monde connaît les dirigeants et les « locomotives » du développement économique mondial. Beaucoup d’entre eux sont nos amis sincères et des partenaires stratégiques.

L’Union économique eurasienne va commencer à être pleinement opérationnelle le 1er Janvier 2015. J’aimerais vous rappeler ses principes fondamentaux. Les principes majeurs sont l’égalité, le pragmatisme et le respect mutuel, ainsi que la préservation de l’identité nationale et de la souveraineté de l’Etat de tous les pays membres. Je suis convaincu qu’une coopération étroite sera une puissante source de développement pour tous les membres de l’Union économique eurasienne.

Pour conclure cette partie de mon discours, j’aimerais dire encore une fois que nos priorités sont d’avoir des familles saines et une nation saine, ce sont les valeurs traditionnelles que nous avons héritées de nos ancêtres, combinées avec un accent sur l’avenir, la stabilité comme une condition essentielle du développement et du progrès, le respect des autres nations et États, et la sécurité garantie de la Russie et la protection de ses intérêts légitimes. Telles sont nos priorités. [Applaudissements]


Voir également :

Le choc des civilisations selon Vladimir Poutine : nihilisme vs valeurs traditionnelles


Hassan Nasrallah :  « L’Amérique est la mère du terrorisme » & L'Etat Islamique est la plus grande distorsion de l'Islam dans l'Histoire


Série d’articles sur « La Russie et l’Islam »

« Les Américains jouent au poker, les Russes jouent aux échecs – et les Français jouent au Monopoly… »


Un djihadiste Afghan dans le Donbass aux côtés de Novorossia

 

lundi 29 décembre 2014

« L’Homme de l’année 2014 » : le soldat russe & le volontaire de Novorossia





Par le Saker










 

C’est à cette période de l’année que les médias dominants s’engagent stupidement, une nouvelle fois, dans leur exercice de nomination de l’ « Homme de l’année », et que je propose moi-même mes propres nominations en guise de petit signe de défiance lancé à la propagande impériale. L’année dernière, j’ai décidé que le titre d’ « homme de l’année » décerné par le Saker devait revenir au soldat syrien, sans lequel ni la Russie, ni l’Iran, ni le Hezbollah n’auraient pu sauver la Syrie de l’agression de l’Axe OTAN-Wahhabisme. J’avais également proposé Vladimir Poutine comme finaliste, et Sayed Hasan Nasrallah avait été honoré par une « mention spéciale ». Rétrospectivement, je dirais que c’étaientde très bonnes nominations, et j’espère que cette année encore, je vais faire les bons choix. Je me lance.

La nomination « Saker » pour l’homme de l’année va au soldat russe masqué, à savoir les « Hommes polis vêtus de vert », ainsi qu’au volontaire de Novorossia.

J’ai considéré que plus que tout autre, l’ « Homme poli vêtu de vert » méritait cet honneur en raison de la manière absolument brillante dont il a libéré la Crimée et protégé le peuple de Crimée pendant le référendum, tandis que le volontaire de Novorossia a mérité cette distinction par la façon non moins brillante avec laquelle il a vaincu des forces ukrainiennes bien plus importantes.

L’Homme poli vêtu de vert

On oublie souvent que les Ukrainiens avaient des forces très importantes sur la péninsule de Crimée, composées de leurs unités les mieux formées et les mieux équipées. L’opération visant à les désarmer tous avec un minimum de violence était loin d’être sans risque. Bien sûr, les Ukrainiens n’avaient aucune chance de l’emporter face aux forces spéciales russes, mais ils avaient très certainement le personnel et les ressources nécessaires pour opposer une résistance farouche et de sérieux combats. Ce qui les a empêchés de le faire est la vitesse-éclair de l’opération russe, ainsi que la force écrasante que représentait clairement ce grand nombre d’agents Spetsnaz en tenue complète de combat. En bref, les Ukrainiens ont compris qu’ils n’avaient aucune chance, pas la moindre, contre un ennemi si redoutable. Le comportement calme mais très confiant de ces « Hommes polis vêtus de vert » a psychologiquement écrasé toute velléité ukrainienne de résistance.




Mais ce n’est pas pour cette raison que j’ai souhaité rendre hommage à ces hommes. Après tout, il y a beaucoup de soldats d’élite de par le monde. Non, la raison principale pour laquelle j’ai estimé que ces hommes méritaient une telle reconnaissance est parce qu’ils furent véritablement des libérateurs, dans le sens le plus noble du terme. L’Empire Anglo-Sioniste et le chef de la junte nazie à Kiev avaient déjà décidé que la Crimée était à eux, la marine américaine ayant même élaboré des plans pour construire des installations spéciales sur la péninsule, et ils étaient tous convaincus que ses habitants ne pourraient absolument rien faire à ce sujet, qu’ils ne comptaient même pas. L’ « Homme poli vêtu de vert » leur a donné tort : il les a libérés et leur a donné une chance de décider librement de leur avenir par eux-mêmes, et il leur a redonné une dignité dont Nikita Khrouchtchev les avait dépossédés.

 
Le volontaire de Novorossia


Là encore, j’honore un « Homme » collectif, à savoir tous ceux qui n’ont pas attendu un ordre venant d’en haut ou que quelqu’un d’autre fasse leur devoir à leur place, et qui ont pris cette résolution : « je ne vais pas rester inactif et je vais me battre contre le régime nazi qui essaye d’opprimer mon peuple. »




Contrairement à l’ « Homme poli vêtu de vert », le volontaire de Novorossia avait toutes les chances contre lui, et même l’espoir que la Fédération de Russie ferait pour Novorossia ce qu’elle avait fait pour la Crimée s’est rapidement dissipé : aucun « Homme poli vêtu de vert » n’a été envoyé en Novorossia (ou très peu). Les nazis avaient un avantage écrasant en puissance de feu, en blindés, en artillerie et en armes lourdes, et ils avaient un contrôle total de l’espace aérien, mais contrairement aux soldats ukrainiens en Crimée le bénévole de Novorossia ne laissa pas sa volonté de résistance être écrasée. Il a combattu et tenu bon, très habilement, et a non seulement vaincu son ennemi, mais il a même lancé une contre-offensive avec un grand succès, celle-ci ayant été arrêtée pour des motifs politiques, mais elle aurait pu être poursuivie bien plus avant – mais probablement pas aussi loin que certains le pensent.

Ensemble, l’ « Homme poli vêtu de vert » et le volontaire de Novorossia résistent à l’Empire et à ses alliés nazis, tout comme le soldat syrien confronte l’Empire et ses alliés wahhabites. Tous ont prouvé, encore une fois, que l’arme la plus puissante dans tout conflit reste encore l’esprit de combat et le courage individuel du combattant.


Finalistes : Vladimir Poutine et Xi Jinpin




Pour la deuxième fois, je vais choisir Vladimir Poutine comme le finaliste en tant qu’ « Homme de l’année 2014 », mais cette fois avec Xi Jinpin. Ensemble, ces deux hommes ont pris la décision sans précédent de créer quelque chose de beaucoup plus complexe qu’une simple alliance stratégique : ils ont décidé d’intégrer leurs deux nations dans une véritable relation symbiotique qui va effectivement les transformer en une sorte de « jumeaux siamois », sauf qu’ils partageront la plupart de leurs « organes vitaux » tout en gardant deux « têtes » séparées. Grâce à une série d’énormes contrats de plusieurs milliards de dollars dans des domaines clés tels que l’énergie et la défense (et bien d’autres comparativement plus petits), les dirigeants russe et chinois ont véritablement décidé de « marier » leurs deux pays pour un avenir commun. Non seulement cela, mais en ne suivant pas le modèle américain de domination totale hégémonique et planétaire, la Russie et la Chine offrent maintenant un nouveau modèle de relations internationales dans lequel la multipolarité est activement recherchée, la sécurité considérée comme collective et la souverainisation, non pas l’assujettissement du reste du monde, est promue. Grâce à Vladimir Poutine et Xi Jinpin, nous finirons probablement avec un nouvel ordre mondial, mais certainement pas celui envisagé par les impérialistes Anglo-Sionistes, et pour cette raison, je pense qu’ils méritaient très certainement d’être reconnus.


Mention spéciale : Ramzan Kadyrov

Depuis de nombreuses années déjà, Ramzan Kadyrov a été la force motrice derrière le miracle tchétchène. Souvenons-nous de ce à quoi ressemblait la Tchétchénie en 2000 : Grozny était dans un tel état de ruines que nombreux étaient ceux qui prônaient d’abandonner complètement la ville et de relocaliser la capitale de la Tchétchénie. Tous les « experts » occidentaux avaient prédit que l’insurrection tchétchène ne serait jamais vaincue. Plus important encore, il semblait manifestement que Russes et Tchétchènes se haïssaient mutuellement d’une passion sombre et brûlante. Quinze ans plus tard, Grozny s’est transformée en une ville superbe, avec le taux de criminalité le plus bas de Russie, l’insurrection wahhabite a été entièrement défaite et l’Islam traditionnel sunnite est triomphant sur wahhabisme qui a été complètement éradiqué. Quant à la menace terroriste, elle est devenue si faible que lorsque dans le récent incident, un groupe de terroristes wahhabites a pénétré profondément à l’intérieur de Grozny, le monde a découvert que la ville n’avait même pas de postes de contrôle ou de barrages routiers, ceux-ci ayant été enlevés par les autorités il y a bien longtemps.




En outre, Ramzan Kadyrov a pleinement endossé le rôle de « protecteur du peuple russe » non seulement sur le plan politique, mais en s’impliquant personnellement dans le conflit en Novorussia : beaucoup de gens savent que des volontaires tchétchènes y combattent les forces nazies, mais la plupart ignorent que la Tchétchénie accueille également de nombreux réfugiés ukrainiens qui y trouvent un havre sûr et, pour beaucoup, une nouvelle maison dans cette petite République.

Et à travers cela, Ramzan Kadyrov a certainement accompli son miracle le plus étonnant : alors qu’en 2000, le peuple russe haïssait et méprisait les Tchétchènes qu’il considérait comme des ennemis cruels et malfaisants, de nos jours, la Russie considère les Tchétchènes comme ses alliés les plus courageux et les plus fidèles. Ce n’est pas une exagération que de dire que Ramzan Kadyrov a restauré l’honneur du peuple tchétchène dans un laps de temps spectaculairement court.

Inutile de dire que c’est précisément pour toutes ces raisons que Kadyrov est absolument détesté par l’Empire et par sa machine de propagande, et qu’il est présenté comme un criminel sanguinaire. À vrai dire, Kadyrov s’est certainement déjà rendu coupable de comportements criminels, en particulier par le passé, mais il y a beaucoup plus en cet homme que sa jactance naturelle : c’est un leader profondément éthique, religieux et patriotique qui a démontré dans de nombreuses circonstances difficiles qu’il avait pleinement hérité de la sagesse de son père et de son courage personnel.

Maintenant c’est à votre tour. Qui sont vos hommes / femmes de l’année 2014 ?

Amitiés,

Le Saker



Voir également :

Vladimir Poutine : Discours présidentiel à l'Assemblée fédérale – 4 décembre 2014 (Section internationale)

Discours de Vladimir Poutine sur le Nouvel ordre mondial – 24 octobre 2014

L’Ukraine, la Russie et le monde : cinq questions à trois analystes

Géopolitique du conflit ukrainien : le dessous des cartes

Crimée : Vladimir Poutine raille l'absurdité des sanctions américaines contre la Russie

Discours du Président Vladimir Poutine sur l’intégration de la Crimée à la Fédération de Russie – 18 mars 2014

vendredi 26 décembre 2014

Ali Khamenei: les musulmans doivent confronter l'Etat Islamique et armer la Palestine (VOSTFR)

Sayed Ali Khamenei, Guide Suprême de la République Islamique d'Iran

Traduction d'un extrait du discours du Guide Suprême durant la rencontre avec les participants au Congrès International sur les mouvements extrémistes et takfiris - 25/11/2014 (sous-titres français)




Version française : http://www.sayed7asan.blogspot.fr




Dans ce discours, Sayed Ali Khamenei affirme que la confrontation contre l’Etat Islamique est avant tout de la responsabilité des musulmans, et qu’elle doit se faire principalement sur le terrain de l’idéologie et de l’information des masses, afin de les informer de la distorsion manifeste de l’Islam qui est à l’œuvre dans le courant terroriste takfiri et des manipulations dont celui-ci est l’objet de la part des Etats-Unis et d’Israël. Le but de cette instrumentalisation est notamment de diviser les peuples arabo-musulmans autour de lignes sectaires factices et de les détourner ainsi de la cause palestinienne, qui doit être remise au premier plan à la faveur d’une union de tous les musulmans et de tous les peuples opposés à l’Arrogance (l’Impérialisme américano-occidental).







Transcription :

[…] 

Il est de notre responsabilité de mener à bien des tâches de la plus haute importance. Durant ce Congrès de deux jours, vous, honorables participants, avez élaboré et proposé certaines solutions et spécifié certaines responsabilités. Je tiens également à mentionner deux ou trois tâches qui ne doivent pas être négligées.

L’une est la formation par les théologiens de l’Islam d’un mouvement savant, rationnel et global, incluant toutes les écoles islamiques et avec pour objectif de couper les racines du courant takfiri.Ce mouvement ne devra pas être limité à certaines écoles de pensée (islamiques). Tous les courants de l’Islam qui croient en cette religion et la considèrent avec bienveillance partagent cette responsabilité. Un grand mouvement intellectuel doit être lancé par les savants (de l’Islam).

 [L’Etat Islamique] est entré en scène avec la fausse prétention de suivre « les pieux prédécesseurs » [al-Salafu al-Saleh]. Nous devons prouver que les pieux prédécesseurs étaient radicalement opposés aux actes qu’ils perpètrent et au mouvement qu’ils ont lancé.Cela doit être réalisé en recourant au langage de la religion, du savoir et de la raison.

Vous devez sauver les jeunes gens. Certaines personnes sont influencées par ces pensées déviantes et égarées. Ces pauvres gens pensent qu’ils réalisent de bonnes actions. Ils sont l’incarnation de ces saints versets du Coran : « Dis: ‘Vous informerai-je au sujet de ceux qui sont les plus grands perdants quant à leurs actions ? Ceux dont les efforts ont été vains dans cette vie, alors même qu’ils pensaient que leurs actions étaient bonnes et leur étaient bénéfiques ?’ » [Coran, 18, 103-104].

Ils sont l’incarnation de ces versets coraniques. Ils pensent à tort qu’ils combattent dans la voie de Dieu. Ce sont ceux-là même qui diront à Dieu, le Jour du Jugement Dernier : « O Seigneur, nous avons suivi nos chefs et nos dirigeants, et ils nous ont égaré du droit chemin. Seigneur, châtie-les d’un châtiment double et maudis-les d’une malédiction terrible. » [Coran, 33, 67-68].

[Les combattants de l’Etat Islamique] sont ces misérables-là. Ceux qui ont assassiné un grand savant dans la mosquée de Damas comptent parmi ces gens-là. Ceux qui décapitent des musulmans en les accusant d’apostasie comptent parmi ces gens-là. Ceux qui versent, par des attentats, le sang d’innocents au Pakistan, en Afghanistan, à Bagdad et dans différentes villes d’Irak, de Syrie et du Liban comptent parmi ces gens qui s’écrieront au Jour du Jugement Dernier : « O Seigneur, nous avons suivi nos chefs et nos dirigeants, et ils nous ont égaré du droit chemin. Seigneur, châtie-les d’un châtiment double. »

Dans une autre partie du Saint Coran, Dieu dit : « Ils seront tous châtiés d’un châtiment double. » [Coran, 7, 38]. Vous serez tous châtiés, à la fois les meneurs et les suiveurs. « Ce n’est là que justice, et telles sont en vérité les querelles des gens du Feu. » [Coran, 38, 64] 

Ce jour-là, ces gens-là seront opposés et s’affronteront. C’est pourquoi ils doivent être sauvés (de cet égarement). Ces jeunes gens doivent être sauvés, et c’est là la responsabilité des savants car ils sont en contact à la fois avec les intellectuels et avec les masses. Ils devraient s’efforcer de les sauver. Dieu le Très-Haut interrogera les savants au Jour Dernier : « Qu’avez-vous fait ? » Les savants devraient agir (dès maintenant). C’est une première tâche à mener à bien.

La seconde tâche extrêmement urgente qui doit être menée à bien est de souligner le rôle des politiques arrogantes des Etats-Unis d’Amérique et de l’Angleterre. Leur rôle doit être souligné et expliqué. Chaque personne du monde musulman doit connaître le rôle et la responsabilité des politiques des Etats-Unis à ce sujet [l’Etat Islamique]. Tout le monde doit connaître le rôle des services secrets américains, britanniques et ceux du régime sioniste dans les actes de ce mouvement takfiri. Tout le monde doit savoir que l’Etat Islamique travaille pour eux, que ce complot a été fomenté par l’Arrogance [lImpérialisme occidental] et que ces courants takfiris sont aidés et financés par ces puissances.

Ils reçoivent de l’argent des régimes fantoches de la région. Ce sont ces régimes fantoches qui leur fournissent de l’argent, mais le complot est fomenté par l’Arrogance et le résultat est (notamment) qu’ils détruisent ces misérables jeunes takfiris. Ils créent des problèmes sans précédent pour le monde de l’Islam. C’est là une autre tâche indispensable qui doit être menée à bien.

La troisième tâche qu’il faut absolument accomplir est de s’occuper en priorité de la cause palestinienne. Vous ne devez pas permettre que la cause de la Palestine, de la Sainte Al-Qods (Jérusalem), et de la Mosquée Al-Aqsa soit refoulée et sombre dans l’oubli. C’est précisément ce qu’ils veulent. Ils veulent que le monde islamique oublie la cause palestinienne.

Vous avez vu que le régime sioniste a récemment déclaré que la Palestine est un Etat juif. Il a annoncé que la Palestine est un Etat juif. Ils essayaient de le faire depuis longtemps.

Et maintenant, ils le déclarent ouvertement. Profitant de l’ignorance et de l’apathie du monde musulman, des masses, des populations et des pays musulmans, après avoir occupé la Sainte Al-Qods (Jérusalem) et la Mosquée Al-Aqsa, le régime sioniste continue à affaiblir les Palestiniens autant qu’il le peut. 

Nous devons être très vigilants à cet égard. Tous les peuples doivent exiger de leurs gouvernements qu’ils s’impliquent dans la cause palestinienne. Les savants de l’Islam doivent exiger de leurs gouvernements qu’ils s’impliquent dans la cause palestinienne. C’est une responsabilité d’une importance majeure.

Nous remercions Dieu de ce que dans la République Islamique d’Iran, le gouvernement et le peuple partagent ce principe. Dès le départ, le gouvernement de la République Islamique et notre généreux Imam [Khomeini] ont annoncé et encouragé la politique de soutien à la Palestine et d’hostilité déclarée à l’encontre du régime sioniste. Cette politique s’est perpétuée jusqu’à ce jour. Cela fait maintenant 35 ans que nous avons maintenu cette ligne de conduite et notre peuple soutient également cette politique avec enthousiasme et dans une adhésion totale.

Parfois, un certain nombre de nos jeunes dont les requêtes ne sont pas satisfaites à cet égard m’écrivent une lettre et me demandent avec insistance : « Permettez-nous d’aller combattre contre le régime sioniste sur les lignes de front ! » Notre peuple désire ardemment combattre le régime sioniste et la République Islamique a également démontré son engagement à cet égard.

Par la Grâce de Dieu et par Sa Faveur, nous avons dépassé les barrières et différends sectaires et doctrinaux. Nous avons aidé le Hezbollah au Liban, qui est un groupe chiite, de la même manière que nous avons aidé le Hamas et le Jihad Islamique [sunnites] et nous continuerons à le faire. Nous ne sommes pas devenus prisonniers de barrières sectaires. Nous n’avons fait aucune différence entre chiites, sunnites, Hanafites, Hanbalites, Shafiites ou Zaidis [écoles de l’Islam]. Nous n’avons considéré que notre objectif principal et nous avons offert notre assistance (dans ce sens).

Nous sommes parvenus à renforcer les poings de nos frères Palestiniens à Gaza, et par la Grâce de Dieu, nous continuerons à le faire. J’ai annoncé, et cela va se produire sans le moindre doute, que la Cisjordanie devait être armée comme Gaza, et se préparer à se défendre (militairement).

[…]