mercredi 30 juillet 2014

Iran et Israël : Sayed Khamenei évoque la nécessaire disparition de l'entité sioniste

Discours de Sayed Ali Khamenei, Guide Suprême de la République Islamique d'Iran, aux étudiants - 23 juillet 2014

L'Iran est un acteur majeur au Moyen-Orient, mais auquel on donne rarement la parole de manière exhaustive. Les médias occidentaux ont repris les déclarations les plus virulentes du Guide Suprême de la République Islamique d'Iran au sujet de l'agression sioniste contre Gaza (Israël "chien enragé", "loup féroce"), mais la teneur de ses discours mérite d'être mieux connue.

Le propos de Sayed Khamenei sur la manière de résoudre le conflit israélo-palestinien - par voie référendaire - démentent clairement les prétendues intentions génocidaires prêtées à l'Iran. Quant à l'analyse consacrée au sort de la population palestinienne de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, régies par l'Autorité palestinienne qui a renoncé à la violence depuis des années, elles peuvent être mises en avant pour réfuter les prétentions israéliennes selon lesquelles le Hamas est responsable de ses exactions à Gaza : partout en Palestine, Israël ne cesse de coloniser, d'exproprier, d'arrêter, d'humilier et de tuer les populations palestiniennes, et comme pour la France en 1940-1944, il paraît avéré que la voie de la collaboration avec l'occupant ne peut apporter que le déshonneur et la désolation aux Palestiniens, et que seule la Résistance peut leur permettre d'obtenir leurs droits.

Depuis la Révolution islamique de 1979 et l'arrivée au pouvoir (par les urnes) de l'Imam Khomeini, l'Iran a officiellement déclaré sa politique de soutien total à la Résistance, que ce soit au Liban (Hezbollah) ou en Palestine (Gaza), fournissant ouvertement et sans conditions armements et et expertise au mouvements de lutte contre Israël. 










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire