lundi 10 août 2015

« Tel Aviv sur Seine » : quand Anne Hidalgo collabore avec un ministre israélien d’extrême droite


Source : http://www.panamza.com/060815-tel-aviv-sur-seine


INFO PANAMZA. Afin de relancer son secteur touristique en berne, Israël va occuper -durant toute une journée- une zone centrale de Paris Plages dans le but de redorer son blason terni par la dernière guerre dévastatrice contre Gaza.
 
Le 06.08.2015 à 21h47
 
Un mensonge : tel est le terme approprié que l'on peut désormais employer pour qualifier la présentation officielle -par la mairie de Paris- d'un événèment culturel singulier.
 
Mercredi 5 août, le site du Courrier de l'Atlas rapportait (entre autres plate-formes web) la prochaine tenue -dans le cadre des festivités organisées par l'opération estivale Paris Plages- d'une journée de célébration dédiée à la capitale d'Israël, régime colonial et ségrégationniste.
 
telavivsurseine
 

La date : jeudi 13 août. Le lieu : les quais de Seine entre le pont d'Arcole et le pont Notre-Dame, en plein coeur de Paris. La dénomination : "Tel Aviv sur Seine". L'organisateur local : l'Agence culturelle, organisme fondé en février 2015 et dirigé par Lionel Choukroun, ex-dirigeant adjoint de l'Institut français d'Israël (une structure chapeautée par le neocon Olivier Rubinstein). 
 
La genèse du projet : le second voyage en Israël -au mois de mai, soit 18 mois après sa première visited'Anne Hidalgo, maire de Paris et sympathisante d'un lobby ultra-sioniste dénommé "B'naï Brith".
 
Le but : inciter les Français à visiter Tel Aviv, ville de plus en plus délaissée -depuis plusieurs mois- par les touristes en raison de ses prix élevés et de la dernière opération militaire sanglante lancée par Israël contre Gaza (6 morts israéliens et plus de 1600 Palestiniens tués).
 


 
Quelle est cette contre-vérité formulée par la mairie de Paris?
 
Prétendre, dans l'entretien accordé hier au Courrier de l'Atlas, que le gouvernement israélien n'est absolument pas impliqué dans la préparation de "Tel Aviv sur Seine". Extrait: 
Il ne faut surtout pas voir le volet politique dans un événement qui n'est que festif. Il s'agit ici d'un partenariat entre deux villes et non entre deux Etats. 
Pour preuve : l'ambassade d'Israël ne s'est pas du tout investie dans cet événement.
L'arguement fallacieux : l'ambassade d'Israël ne participe pas officiellement à l'évènement DONC le gouvernement d'extrême droite de Benyamin Netanyahou n'est pas impliqué. 
 
C'est faux : cette journée est directement co-organisée par le gouvernement israélien (notamment le ministère du Tourisme), "partenaire" officiel de la municipalité de Tel Aviv qui promeut -notamment via Facebook- l'évènement parisien sur ses différents sites et comptes des réseaux sociaux.
 
Cerise sur le gâteau : après l'extrémiste Uzi Landau (qui collabora avec Hassen Chalghoumi), un nouvel ultra-sioniste radical dirige le ministère du Tourisme avec lequel collabore la mairie de Paris. Son nom : Yariv Levin. 
 
Souvenez-vous : Panamza avait déjà évoqué son cas au début de l'année 2014.
DIVISER POUR MIEUX RÉGNER.

Lundi 24 février, le Parlement israélien a adopté une loi qui, pour la première fois, instaure une différence entre chrétiens et musulmans palestiniens de nationalité israélienne {http://panamza.com/xi}.

Officiellement, la loi est censée améliorer les perspectives d'embauche des chrétiens, en leur attribuant leur propre représentation au Comité consultatif pour l'égalité des chances face à l'emploi {http://panamza.com/xj}. Des députés de l'opposition et l'ONG Fonds Abraham ont dénoncé une volonté politique d'aggraver une fracture confessionnelle déjà entretenue par le gouvernement Netanyahou {http://panamza.com/xk}.

Le député du Likoud à l'origine de cette loi, dénommé Yariv Levin (à l'image), avait déclaré ceci au quotidien Maariv: « Les chrétiens et nous avons beaucoup en commun. Ils sont nos alliés naturels, un contre-poids aux musulmans qui veulent détruire le pays de l'intérieur »{http://panamza.com/xi}


 
Jeudi 13 août, face aux participants de l'évènement pro-israélien, des militants pro-palestiniens (parmi lesquels des membres de l'association EuroPalestine) seront présents sur le pont d'Arcole. Un appel à manifester a été publié aujourd'hui sur Facebook.
 
13aout2015
 
Signalons par ailleurs qu'une brève consacrée à la polémique et publiée aujourd'hui par un site du Parti communiste français a été curieusement censurée moins de trois heures après sa mise en ligne, sans explication. Heureusement, la (providentielle) fonction "cache" de Google permet de retrouver l'article visiblement litigieux qui appelle les élus parisiens à faire annuler l'opération de communication israélienne. Extrait :
La scandaleuse initiative « Tel-Aviv à Paris-plage » accroît un malaise, déjà profond, à l’égard de la municipalité de Paris. L’an dernier, Anne Hidalgo n’a rien trouvé de plus opportun que de condamner certains manifestants contre la guerre à Gaza, mais jamais les crimes d’Israël. En 2011, Delanoë avait fait déployer sur 5 mètres devant l’Hôtel de ville le portrait du soldat franco-israélien Gilad Shalit parti s’engager dans l’armée israélienne et fait prisonnier. En revanche, pas un mot de sympathie pour le jeune franco-palestinien Salah Hamouri injustement enfermé par les services israéliens. Etc.
Il est encore temps de faire annuler la présence des animateurs tel-aviviens à Paris-plage.
En outre, la municipalité a parfaitement la possibilité de mettre en place à proximité un kiosque d’information sur le sort des enfants, miséreux, privés de toit, de soins, évidemment de vacances, à Gaza, un espace qui organiserait une solidarité avec les petits orphelins et blessés des suites de l’agression israélienne de 2014.
C’est ce que nous demandons et demandons aux élus parisiens épris de justice et de paix de défendre.
Reste à savoir si les citoyens qui viendront à Paris Plages "fêter" la culture israélienne auront une pensée, même fugace, pour ces quatre enfants palestiniens décimés -l’an dernier- sur une plage de Gaza par un obus lancé par le régime assassin de Tel Aviv.
 
HICHAM HAMZA
 
Cet article vous a intéressé?
Soutenez le journalisme d'investigation de Panamza, la gazette de l'info subversive ! 
Rejoignez les followers de Facebook /Twitter/Youtube 
ET contribuez personnellement au développement fulgurant du site : faites un don ici pour consolider ce média indépendant !
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire