vendredi 25 septembre 2015

Le patriote russe et les saltimbanques français : leçon de Vladimir Poutine à Marine Le Pen (3)





Vladimir Poutine inaugure la plus grande mosquée d'Europe à Moscou (VOSTFR)



Traduction : Sayed Hasan

23 septembre 2015 – 12h25 – Moscou

Vladimir Poutine, le Président du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaïev, le Président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Président de la Turquie Recep Tayyip Erdogan ont assisté à l’inauguration de la mosquée-cathédrale de Moscou suite à sa reconstruction.

La mosquée a rouvert après des travaux de reconstruction majeurs conçus pour augmenter sensiblement sa capacité d’accueil. Le nouveau bâtiment peut accueillir jusqu’à 10.000 fidèles à la fois.


***


***


***

Président de la Russie Vladimir Poutine : Cher M. Erdogan, cher M. Abbas, chers dignitaires religieux, chers invités étrangers, chers amis,

  
Permettez-moi de vous féliciter de tout mon cœur en cette inauguration de la mosquée-cathédrale reconstruite de Moscou. C’est un grand événement pour tous les musulmans de Russie.


Une des plus anciennes mosquées de Moscou se trouvait sur ce site historique et a subi une reconstruction qui en fait maintenant la plus grande en Europe. Elle a été réalisée avec une magnifique architecture moderne et novatrice digne de la capitale de notre pays uni, multiethnique et multiconfessionnel. Cette nouvelle mosquée est digne de la Russie, dans laquelle, je tiens à le souligner, l’Islam, en vertu de la loi de notre pays, est l’une des religions traditionnelles de la Russie, avec des millions de nos citoyens qui se comptent parmi ses adeptes.

jeudi 24 septembre 2015

Arab world joins forces against Israel... sorry, against Yemen – 9/19/2015 (English Subtitles)



News from Al-Masirah channel, September 19, 2015 (English subtitles)


Translated from French by Jenny Bright

“Gruesome footage coming out of Yemen has shocked the world, yet Saudi Arabia and its allies have only intensified their air raids and now target civilians in their homes right in the middle of Sanaa, a city housing over 3 million Yemenis. When will the world stand in solidarity with the people of Yemen? How can the world sleep with a guilt-free conscience…. knowing that innocent women and children are being massacred in their sleep, buried under the rubble of their own homes. This is Sanaa... these victims are Yemeni children… much like the children you love and care for at home. Please help break the world silence on the genocide of innocent Yemeni civilians whose only crime was to ask for a better life.”

“We are cursed, we are cursed because we have oil and gas. Every country that has natural resources is cursed and a target of Imperialist intervention.” 









See also:


Yemen: Ansarullah victory on the ground, Mareb province

From Palestine to Yemen: honour and shame of the Arab world

Sayed Ali Khamenei: Saudis will swallow the dust in Yemen

Hassan Nasrallah: The war in Yemen announces the end of the House of Saud & The 'rivalry' between Saudi Arabia and Iran in the Middle East

War without mercy on Yemen: Toward the End of Saudi Arabia?

Abdel-Malik al-Houthi speech on July 10th, 2015: The Saudi barbarism identifies it to Israel and brings Yemen closer to Palestine

Yemen: A Voice in the Wilderness

Le monde arabe se ligue contre Israël... pardon, contre le Yémen – 19/09/2015 (VOSTFR)


Bulletin d'informations de la chaîne Al-Masirah, 19 septembre 2015 (sous-titres français)


« Quand donc le monde sera-t-il solidaire du peuple du Yémen ? Comment les gens peuvent-ils dormir la conscience tranquille… sachant que des femmes et des enfants sont massacrés dans leur sommeil, enterrés sont les décombres de leurs maisons? C’est à Sanaa… Ces victimes sont des enfants… Des enfants comme ceux que vous aimez et sur lesquels vous veillez. Nous vous en supplions, mettez fin au silence du monde sur le génocide des civils yéménites innocents, dont le seul crime est de chercher une vie meilleure. »

«  Nous sommes maudits parce que nous avons du pétrole et du gaz. Chaque pays qui a des ressources naturelles est maudit et devient la cible d’une intervention impérialiste.  » 


Nasser : Pour libérer Jérusalem, les Arabes doivent d'abord libérer Riyadh







Sur le Yémen, voir également :


Guerre Saudo-US au Yémen : Ansarullah résiste victorieusement


De la Palestine au Yémen : honneur et déchéance du monde arabe

Guerre sans merci au Yémen : vers la fin de l'Arabie Saoudite ?

Sayed Ali Khamenei : au Yémen, l'Arabie Saoudite sera vaincue et humiliée

Hassan Nasrallah : la guerre au Yémen annonce la fin de la dynastie saoudienne et la ‘rivalité’ entre l'Arabie Saoudite et l'Iran au Moyen-Orient

Abd-al-Malik al-Houthi : La barbarie saoudienne l'identifie à Israël et rapproche le Yémen de la Palestine

Yémen : Une Voix dans le Désert (Témoignage poignant sur la barbarie saoudienne)

العصابة العلمانية الفرنسية في الدول العربية والإسلامية




هذا مختصر عن الأحداث التي جرت معي في مصر كمدرس لغة فرنسية في إحدى مدارس البعثة العلمانية الفرنسية. في هذه الأحداث تدخلت السفارة الفرنسية  لإرغامي على السكوت  ولقد تعرضت لضغوط هددوا حياتي. لقد بدأت اجراءات قانونية في فرنسا ضد البعثة العلمانية الفرنسية وسفارة فرنسا. كان جلسة المحكمة الأولى في أبريل 2015 و القضية تستمر.ر


و أؤكد أن لدي كل الوثائق التي تثبت صحة كلامي و أنا جاهز لإثبات ما عندي و نشره.

  يمكن الاتصال بي عبر الايميل : salah_lamrani [at] hotmail [dot] fr
 
الأستاذ صالح العمراني - مدرس اللغة الفرنسية، فرنسي الجنسية وجزائري الأصل

***

بدأت العمل كأستاذ في اللغة الفرنسية في شهر تشرين الثاني عام  2012 في القسم الفرنسي لمدارس مصر للغات الواقعة في الجيزة (تم تجنيدي في باريس) وهي من المدارس الأجنبية الدولية الأكثر شهرة في مصر.ر

كما علمت لاحقا، التحقت بالمدرسة خلفاً لأستاذة غادرت المدرسة في رصيدها 12 سنة خبرة تدريسية في أصعب مناطق فرنسا، والسبب في مغادرتها عدم قدرتها على تحمل أوضاع المدرسة إضافة إلى 3 مدرسين غادروا هذه المدرسة لنفس السبب خلال نفس السنة الدراسية.

وفوجئت في هذه المدرسة بوجود مشاكل خطيرة، حيث تدعي هذه المدرسة أنها تقدم التربية والتعليم بالمستوى الفرنسي المتميز ولكن الواقع هو عكس ذلك، حيث ينعدم الانضباط مما يهدد أمن المدرسين والتلاميذ، وتتسم الأجواء بعدم احترام المدرسين من قبل التلاميذ وبعض الموظفين المصريين مما أدى إلى فوضى عرقلت تقدم العملية التدريسية الجادة، الأمر الذي دفع ببعض التلاميذ للتخلف عن هذه الدروس، إضافة إلى ذلك فإن المدير الفرنسي،Frédéric TUMPICH ، كان يلغي العقوبات الموجهة للتلاميذ، لذا فإن أعباء المدرسة كانت تقع على عاتق المدرسين، في حين أن السبب الرئيسي لمشاكل المدرسة هو إهمال الإدارة الفرنسية والمصرية (بقيادة Nermine NADA) لمسؤولياتهما وتغطية لهذا الإهمال مارست هاتان الإدارتان الضغط والتهديد على المدرسين سواء كانوا مصريين أم فرنسيين.

أوضاع المدرسة السيئة وصلت إلى حد اعتداء التلاميذ جسديا على مدرس فرنسي عمره 60 سنة، وهذا الأخير تقدم بشكوى للإدارة مقدما، ولكن الإدارة لم تتخذ أي إجراء في هذا المجال، بل كانت تتستر وتشجع تصرفات التلاميذ بعدم مسؤولية تجاوزت حدود المعقول، وقد منعت من مساعدته بالحضور أثناء دروسه كوني الوحيد الذي عرض ذلك وحدث الاعتداء بعد ذلك مباشرة.


dimanche 20 septembre 2015

School Reforms and Total Capitalism: “Lord, I do not want to go to their school anymore”


Source : http://sayed7asan.blogspot.fr/2015/09/seigneur-je-ne-veux-plus-aller-leur.html

Translated from French by Jenny Bright



On September 17th, 2015, France’s teacher’s unions have almost unanimously called for a strike against the Middle school reforms that aim to further dismantle the last vestiges of public education by intensifying the race to the bottom. The motive is readily found: the proper functioning of our stateless mediocracy – dressed up with the trendy yet tawdy rags of republican meritocracy with House negroes / “beurettes de service” such as the current Moroccan-born Minister of Education, Najat Vallaud-Belkacem – and its perpetuation are at stake, for which intensive sheep farming is vital. Rather than a long dissertation, here is a small selection on this so-called “Republican” [1] educational tradition already denounced by Jean Jaurès, and to which our current government fully ascribes to.

It’s a casus belli / I ain’t get it / Wait, I’m looking it up in the Latin Dictionary

Sayed Hasan




[1] Jaurès spoke of the opportunistic Republicans (the “Jules” Ferry, Favre, Simon, etc.), the true ancestors of the Socialist Party, as “so-called Republicans [for whom] the Republic is only the substitution of the landed oligarchy by the financial oligarchy, of the squire by the grand industrial, of the clerical hierarchy by the capitalist hierarchy, of the priest by the banker, and of dogma by money”, denouncing “the tremendous power of resistance of privileges and social inequities” (La Depeche de Toulouse, January 11th, 1893).




Jean Jaurès on the emancpation of the people as the goal of public education

“In the intellectual order,  our first goal was to found a popular education whose final object is to develop the autonomy of conscience and reason. This is the deeper meaning of the work of secular education, in which our adversaries pretend to see I know not what kind of unleashed parochial attitude, and where we see, us, from the social point of view, the first condition of the emancipation of the people.” (24th May 1889)

“Truly, you are in a strange state of mind. You wanted to make instruction laws for the people; by a free press, by the school, by free meetings, you wanted to increase for him the excitement and all kinds of awakenings. You did not suppose, probably, that within the proletariat, everyone was to be animated to the same degree by this intellectual emancipation movement you wanted to produce. It was inevitable that a few energetic individuals would be stirred by a stronger vibration. And because these individuals, instead of separating from the people, stay with him and within him to fight with him, because instead of begging I know not what miserable favours from the suspicious capital, these men remain in the people to prepare for the general emancipation of the class they belong to, you think  of branding them and tracking them by the artifice of your laws!” (21st November 1893)

“But what will happen, they say, to ‘children’s rights’? Children’s rights are not abstract rights, which we have to preserve in an abstract society. It is a living right, which we have to preserve in today’s living and mixed society. It is as impossible today to isolate the rights of children from the various traditions and conceptions which humanity disagrees on, as it is impossible to isolate the child himself. […]

It is the child’s right to be put in the position, by a rational and free education, of being able to gradually judge all the beliefs and to be the master of all the first impressions received by him.

samedi 19 septembre 2015

Guerre Saudo-US au Yémen : Ansarullah résiste victorieusement


Par  Vanessa Beeley – Le 14 septembre 2015

Source : The Wall will fall

Traduit par Ludovic, relu par jj et Diane pour le Saker Francophone


« Quand donc le monde sera-t-il solidaire du peuple du Yémen ? Comment les gens peuvent-ils dormir la conscience tranquille… sachant que des femmes et des enfants sont massacrés dans leur sommeil, enterrés sont les décombres de leurs maisons? C’est à Sanaa… Ces victimes sont des enfants… Des enfants comme ceux que vous aimez et sur lesquels vous veillez. Nous vous en supplions, mettez fin au silence du monde sur le génocide des civils yéménites innocents, dont le seul crime est de chercher une vie meilleure. »

«  Nous sommes maudits parce que nous avons du pétrole et du gaz. Chaque pays qui a des ressources naturelles est maudit et devient la cible d’une intervention impérialiste.  »
 


Le matin du 4 septembre 2015, les combattants d’Ansarullah ont tiré une salve de missiles balistiques OTR-21 Tochka sur les forces de la Coalition arabe, dans la ville de Maarib. Ces puissants missiles ont causé de terribles dégâts à leurs cibles, la majorité des morts appartenant aux forces des Émirats Arabes Unis. Les médias saoudiens et occidentaux, aux ordres, ont fortement minoré le nombre de morts et de blessés. Au Yémen, on dit qu’Ansarullah aurait dépassé toutes ses prévisions avec cette attaque.

Les Emiratis ont subi de lourdes pertes

jeudi 17 septembre 2015

Réformes du Collège et capitalisme total : « Seigneur, je ne veux plus aller à leur école »



Le 17 septembre 2015, les syndicats enseignants ont presque unanimement appelé à la grève contre la réforme du collège qui vise à démanteler plus avant les derniers vestiges de l'instruction publique en intensifiant le nivellement par le bas. Le mobile est tout trouvé : il en va du bon fonctionnement de notre médiocratie apatride affublée des oripeaux tendance de la méritocratie républicaine via la négresse de maison / beurette de service Najat Vallaud-Belkacem et de sa perpétuation, pour lesquels l'élevage intensif de moutons est vital. Plutôt qu'une longue dissertation, voici un petit florilège sur cette tradition éducative « républicaine[1] » déjà dénoncée par Jean Jaurès, et dans laquelle s'inscrit pleinement notre gouvernement actuel.


Sayed Hasan


[1] Jaurès parlait des Républicains opportunistes (les « Jules » Ferry, Favre, Simon, etc.), véritables ancêtres du Parti socialiste, comme « de prétendus républicains [pour qui] la République n’est que la substitution de l’oligarchie financière à l’oligarchie terrienne, du grand industriel au hobereau, de la hiérarchie capitaliste à la hiérarchie cléricale, du banquier au prêtre, et de l’argent au dogme », dénonçant « la force de résistance formidable des privilèges et des iniquités sociales » (La Dépêche de Toulouse, 11 janvier 1893).


La genèse des lois Ferry sur l'enseignement selon le Professeur Henri Guillemin





Jean Jaurès sur l'émancipation du peuple comme but de l'instruction publique


« Dans l’ordre intellectuel, nous avons eu pour première pensée de fonder un enseignement populaire dont l’objet dernier est de développer l’autonomie de la conscience et de la raison. C’est là le sens profond de cette œuvre de laïcité, où nos adversaires affectent de voir je ne sais quel déchaînement d’esprit de secte, et où nous voyons, nous, au point de vue social, la condition première de l’affranchissement du peuple. » (24 mai 1889)


« En vérité, vous êtes dans un état d’esprit étrange. Vous avez voulu faire des lois d’instruction pour le peuple ; vous avez voulu par la presse libre, par l’école, par les réunions libres multiplier pour lui toutes les excitations et tous les éveils. Vous ne supposiez pas, probablement, que dans le prolétariat tous au même degré fussent animés par ce mouvement d’émancipation intellectuelle que vous vouliez produire. Il était inévitable que quelques individualités plus énergiques vibrassent d’une vibration plus forte. Et parce que ces individualités, au lieu de se séparer du peuple, restent avec lui et en lui pour lutter avec lui, parce qu’au lieu d’aller mendier je ne sais quelles misérables complaisances auprès du capital soupçonneux, ces hommes restent dans le peuple pour préparer l’émancipation générale de la classe dont ils sont, vous croyez les flétrir et vous voulez les traquer par l’artifice de vos lois ! » (21 novembre 1893)


« Mais que devient, dit-on, le droit de l’enfant ? Le droit de l’enfant n’est pas un droit abstrait, que nous ayons à sauvegarder dans une société abstraite. C’est un droit vivant, que nous avons à sauvegarder dans la société vivante et mêlée d’aujourd’hui. Il est aussi impossible, aujourd’hui, d’isoler le droit de l’enfant des traditions et conceptions diverses qui se disputent l’humanité, qu’il est impossible d’isoler l’enfant lui-même. (...)

Le droit de l’enfant, c’est d’être mis en état, par une éducation rationnelle et libre, de juger peu à peu toutes les croyances et de dominer toutes les impressions premières reçues par lui.

Ce ne sont pas seulement les impressions qui lui viennent de la famille, ce sont celles qui lui viennent du milieu social que l’enfant doit apprendre à contrôler et à dominer. Il doit apprendre à dominer même l’enseignement qu’il reçoit. Celui-ci doit être donné toujours dans un esprit de liberté ; il doit être un appel incessant à la réflexion personnelle, à la raison. Et tout en communiquant aux enfants les résultats les mieux vérifiés de la recherche humaine, il doit mettre toujours au-dessus des vérités toutes faites la liberté de l’esprit en mouvement.

C’est à cela que l’enfant a droit. Il ne dépend pas de nous de lui épargner des crises, des conflits, des contradictions qui travaillent toute l’humanité et dont nous-mêmes avons souffert. Mais il faut que sa raison soit exercée à être enfin juge du conflit. » (12 octobre 1901)

« La démocratie a le devoir d’éduquer l’enfance ; et l’enfance a le droit d’être éduquée selon les principes mêmes qui assureront plus tard la liberté de l’homme. Il n’appartient à personne, ou particulier, ou famille, ou congrégation, de s’interposer entre ce devoir de la nation et ce droit de l’enfant. Comment l’enfant pourra-t-il être préparé à exercer sans crainte les droits que la démocratie laïque reconnaît à l’homme si lui-même n’a pas été admis à exercer sous forme laïque le droit essentiel que lui reconnaît la loi, le droit à l’éducation ? » (30 juillet 1904)






Jean-Claude Michéa, De l'enseignement de l'ignorance et ses conditions modernes, 1999


« Le mouvement qui, depuis trente ans, transforme l’École dans un sens toujours identique, peut maintenant être saisi dans sa triste vérité historique. Sous la double invocation d’une démocratisation de l’enseignement (ici un mensonge absolu) et de la nécessaire adaptation au monde moderne (ici une demi-vérité), ce qui se met effectivement en place, à travers toutes ces réformes également mauvaises, c’est l’École du Capitalisme total (…)

Que font réellement les Russes en Syrie ?



Par le Saker original – Le 13 septembre 2015

Source : thesaker.is


Traduit par Diane, relu par jj pour le Saker Francophone


Je pense qu’une semaine après que Ynet a révélé l’affaire d’une intervention militaire russe en Syrie, nous pouvons affirmer en toute confiance que c’était là une opération psychologique typiquement anglosioniste destinée à freiner l’implication russe dans la guerre impériale contre la Syrie, qui n’a aucun fondement dans la réalité.

Ou bien est-elle fondée ?

Il s’avère qu’il y avait un petit noyau de vérité dans ces histoires. Non, la Russie n’était pas en train d’envoyer «des MiG-31 pour bombarder Daesh» ni d’envoyer un SSNB (sous-marin armé de missiles ballistiques intercontinentaux) sur la côte syrienne. Mais il y a des signes grandissants que la Russie fait deux choses:

1) accroître son implication diplomatique dans le conflit en Syrie

2) livrer certains équipements militaires non spécifiés mais importants à la Syrie

mercredi 16 septembre 2015

‘White Helmets': New Breed of Mercenaries and Propagandists, Disguised as ‘Humanitarians’ in Syria






“The media’s the most powerful entity on earth. They have the power to make the innocent guilty and to make the guilty innocent, and that’s power. Because they control the minds of the masses.” - Malcolm X

After four and half years of relentless propaganda being flung around western mainstream media by propagandists, NGOs and Empire serving mouthpieces, one wonders how this stream of effluent still manages to stick to the consciences of the public it serves to deceive.



Yesterday, a Facebook post caught our attention. A Palestinian person based in Gaza posted two photos of child victims in Syria. The photos were accompanied by the caption, “The massacres of Assad regime in Syria #Douma”. The subsequent barrage of comments consisting of the usual plethora of outpouring against Syrian President Bashar al Assad and the Syrian Arab Army (SAA) provoked us to investigate further.

What we discovered was a highly organised, western-centric propaganda ring…



MEET THE WHITE HELMETS: Propaganda image designed to reinforce Washington’s policy of ‘regime change’ in Syria.

Faites des bombes, pas des réfugiés


Par Pepe Escobar – Le 10 septembre 2015

Source : Russia Today

Traduit par Daniel, relu par jj pour le Saker francophone.


Pepe Escobar
Pepe Escobar

Les Russes arrivent ! Les Russes arrivent ! En fait, les Russes arrivent toujours. Les Russes n’ont jamais cessé d’arriver depuis les bons vieux jours de la guerre froide. Les Russes envahissent l’Ukraine. Chaque jour. Depuis plus d’un an maintenant. Voilà maintenant que les Russes envahissent la Syrie.




Et ce n’est que le prélude. Bientôt, les Russes vont envahir tout le Moyen-Orient, toute l’Europe de l’Est et de l’Ouest et tout l’Arctique. Puis un beau jour, ils seront sournoisement de retour à Cuba, prêts à envahir la Floride, puis toute la mère patrie.

Du côté des idiots xénophobes, avant qu’il ne soit trop tard


Par Francisco Ersparmer – Le 12 septembre 2015

Source : Sinistra in rete 

Traduction : Rosa Llorens (via Le Saker Francophone)


Les résultats d’une enquête de Public Policy Polling, diffusés mardi [8 septembre], montrent que les deux tiers des partisans de Donald Trump (d’ailleurs le moins pire des candidats conservateurs à la présidence) croient qu’Obama est musulman et qu’il n’est pas né aux États-Unis. Du reste, un sondage repris par The Nation cette semaine révèle que 29% des républicains de Louisiane attribuent à Obama la responsabilité des retards de la protection civile fédérale après l’ouragan Katrina, bien qu’à l’époque (il y a dix ans), le président fût George W. Bush, et Obama simple sénateur de l’Illinois, État bien éloigné de la Nouvelle Orléans.

CSTO summit: Vladimir Putin on Syria


Vladimir Putin took part in a meeting of the Collective Security Treaty Organisation Collective Security Council in Dushanbe.
12:30 – Dushanbe (Tajikistan)

Source : http://en.kremlin.ru/events/president/news/50291



The presidents of Russia, Armenia, Belarus, Kazakhstan, Kyrgyzstan and Tajikistan met in narrow format and then continued their talks with their delegations present.

The summit’s main focus was on effective response to the biggest current military and political challenges, including an upsurge in activity by terrorist and extremist groups and destabilisation of the situation on the CSTO countries’ borders.

The meeting ended with a package of documents being signed, including a statement by the CSTO Collective Security Council’s member states. In particular, documents were signed concerning cooperation in the transit of military formations and military products; readiness inspections for carrying out the Collective Rapid Reaction Forces’ objectives, their composition and deployment, as well as the CSTO’s budget.

* * *

Speech at CSTO Collective Security Council session in expanded format


President of Russia Vladimir Putin: Thank you, Mr Rahmon!

First of all, I would like to express my gratitude for the opportunity to work in Tajikistan today.
I would like to note that Tajikistan is our strategic partner and ally. We see that here in Tajikistan, you also face problems with certain forays and attempts to destabilise the situation. I would like to say straight away that we are assessing these threats adequately and you can always count on our help and support, although we see that your law enforcement agencies and armed forces are handling the problems that come up effectively.

Just now, in the restricted format, we had a detailed discussion on the CSTO’s zone of responsibility, as well as urgent regional and international problems, and outlined steps to further strengthen our organisation. We noted the increase in threats faced by CSTO member states in various areas.

We are concerned by the state of affairs in Afghanistan. International security forces have been in that nation a long time, carrying out certain work, including positive work; however, it still has not brought qualitative, definitive and decisive improvements to the situation. Unfortunately, the situation in that country is deteriorating following the withdrawal of most foreign military forces.

There is an increase in the real danger of terrorist and extremist groups entering nations that neighbour Afghanistan, and the threat is made worse by the fact that in addition to the well-known organisations, the influence of the so-called Islamic State has also spread to Afghanistan. The scope of the organisation’s work has reached far beyond the borders of Iraq and Syria. Terrorists are carrying out mass executions, plunging entire nations into chaos and poverty and destroying cultural monuments and religious shrines.

The outcomes of the fight by international security forces against the production of narcotics is no less dispiriting. We know how this threat is growing from year to year; unfortunately, it is not decreasing.

I mentioned the situation in Syria and Iraq; they are the same as the situation in Afghanistan, in that they worry all of us. Please allow me to say a few words on the situation in this region, the situation around Syria.

The state of affairs there is very serious. The so-called Islamic State controls significant stretches of territory in Iraq and Syria. Terrorists are already publicly stating that they have targets set on Mecca, Medina and Jerusalem. Their plans include expanding activities to Europe, Russia, Central and Southeast Asia.

We are concerned by this, especially since militants undergoing ideological indoctrinations and military training by ISIS come from many nations around the world – including, unfortunately, European nations, the Russian Federation, and many former Soviet republics. And, of course, we are concerned by their possible return to our territories.

A Russian-Syrian volunteer talks about his experience in the "Shabiha" pro-Assad paramilitary


Source : Liveleak 

Original (Russian) by Arthur Avakov. Translation and notes by Tatzhit.



In the media, we often see stories about people from all around the world joining ISIS, for one reason or another. At the same time, almost nothing is known about those who are fighting this plague. We talked to Michel Mizah, a 25-year-old citizen of Russia and Syria, who recently returned from Damascus, where he fought in the "Shabiha" pro-government paramilitary units.

He told us what the Syrians think about the war, President Bashar Assad, the Islamic state, and the future.



- Why did you decide to go to Syria?


- My father is from Syria, and there we still have a lot of relatives with whom we talk to on a daily basis, basically living in two countries at once. We are Christians. My second cousin is fighting in the Syrian army, my uncle and aunt, civilians, were killed in 2012 in Kalamun.

So, each time I saw the news, I was plagued by vague uneasiness... For three years, I wanted to go there, but something always got in the way wife, job, etc. Only now, everything came together, and I was able to go.

- When the "Arab Spring" had just begun, how did your family react?
- At first, my family sympathized with the protesters. But then it became obvious that the hardliners among the secular opposition work in the interests of Turkey and the Arab monarchies. Plus the course for Islamization was visible early on, and that was a concern.

Like pretty much all normal people, my family, my friends and everyone I know in Syria are strongly against Wahhabis and religious extremism in general.

In Syria, the war is not against Assad, but against civilization itself. ISIS literally keeps slaves, crucifies people, introduces medieval taxes for Christians and kills Shiites and Alawites on the spot...

Do you, personally, want to live according to Sharia law, where you would be killed for smoking or alcohol, and beaten with sticks in the town square for wearing narrow jeans? Neither do we!

And we know that would happen, if Damascus falls. In Raqqa, it’s already like that, the locals tell us. There are still buses traveling, so we know the alternative to Assad very well.

In Damascus, I met a girl, she was only 20 years old, and she spent the last three months in ISIS slavery. One of their commanders bought her as a concubine, and when he died, she was "inherited" by his successor... Relatives barely managed to buy her back.


Jamais la Russie n’abandonnera la Syrie



Par Boris Rojin (Colonel Cassad) – Le 6 septembre 2015 

Source : Fort Russ

Traduit du russe par J. Arnoldski pour Novorosinform
 
Traduit en français par Ludovic et relu par jj pour le Saker francophone




On a beaucoup reparlé ces derniers jours de la participation de troupes russes aux côtés de l’armée de Assad dans la lutte de la Syrie contre le Califat. Je voudrais seulement éclaircir ici quelques points.

1. – Ce n’est un secret pour personne que la survie du régime Assad dépend de l’assistance que la Syrie reçoit de la Russie et de l’Iran. La Russie a bloqué la création par le Conseil de sécurité de l’ONU d’une zone d’interdiction de vol, permettant ainsi la survie politique de Assad. Quant à l’assistance militaire, tant russe qu’iranienne, elle a assuré la survie militaire du gouvernement syrien légitime qui, depuis 4 ans, se bat le dos au mur malgré la perte de nombreux territoires syriens. Le régime Assad a montré ses capacités de combat et de résistance.


2. – La Russie et l’Iran ne prennent pas part directement aux combats aux côtés des Syriens, mais ils aident à maintenir l’État syrien en vie. Le fardeau de la guerre reste sur les épaules de l’armée régulière syrienne et des milices qui se battent sur les différents fronts. Il est clair que sans les approvisionnements transitant par les ports syriens sur la Méditerranée, il serait beaucoup plus difficile de maintenir les troupes prêtes au combat. Il est aussi évident que sans les conseillers russes polis et les spécialistes appartenant à la Garde révolutionnaire iranienne, les forces syriennes ne seraient pas aussi affûtées. Et donc cela fait longtemps que la Russie et l’Iran participent au conflit du côté du gouvernement syrien, ce qui irrite Washington, qui suggère, diplomatiquement bien sûr, qu’il est temps pour Moscou de laisser tomber le régime Assad. Un certain nombre de suggestions ont été lancées sur le sujet « échangeons Assad ».


mardi 15 septembre 2015

Le berceau de la civilisation réduit à l'état de cimetière


Par Diana Johnstone – Le 7 septembre 2015

Source CounterPunch

Traduit par Diane, relu par Hervé et jj pour le Saker francophone


Paris – Ce lundi 7 septembre, sept citoyens syriens étaient au tribunal à Paris pour poursuivre leur action civile contre le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. Les cinq hommes et les deux femmes ont tous perdu des membres de leur famille et des amis proches dans les massacres commis par les rebelles armés que Fabius a soutenus en paroles et en actes. Ils demandent un euro symbolique de dommages et intérêts.

A la fin, la plainte sera presque sûrement rejetée. Le 7 septembre, l’audience porte sur l’appel contre une décision précédente selon laquelle les tribunaux ne peuvent pas juger des actes du gouvernement dans un tel cas, même si la plainte est fondée. Et pourtant, ce procès futile marque un point essentiel que les politiciens et les médias occidentaux préféreraient ignorer.

Les dirigeants occidentaux partagent une responsabilité majeure dans le fait de rendre la plus grande partie du monde inhabitable normalement pour les êtres humains. Jusqu’à présent, ces dirigeants s’en tirent. Mais la crise massive des réfugiés qui submerge l’Europe est seulement le début des troubles que ces dirigeants peu scrupuleux ont amenés dans leurs propres pays.

Laurent Fabius peut être traité très justement de néoconservateur français. Son alignement sur les politiques d’Israël se révèle dans le fait qu’il était le plus réticent parmi les ministres des Affaires étrangères impliqués dans les négociations sur le nucléaire iranien à accepter l’accord final.

Il a été l’un des avocats les plus enthousiastes du changement de régime en Syrie, un pays depuis longtemps sur la liste des cibles néocon en raison de son nationalisme arabe et de son soutien à la cause palestinienne 1.

Les plaignants syriens notent que:

* Le 29 mai 2012, Fabius a déclaré que la France interviendrait contre le régime syrien.

* Le 17 août 2012, Fabius a déclaré que le président syrien Bachar al-Assad «ne mérite pas de continuer à vivre sur la terre».

* Le 14 décembre 2012, s’élevant contre la décision de l’administration Obama de désigner le Front al-Nusra comme un groupe terroriste, Fabius a objecté que le Front al-Nusra «fait du bon boulot sur le terrain».

* Le 13 mars 2013, Fabius a annoncé que la France et la Grande-Bretagne allaient livrer des armes aux rebelles.

‘In an endless war on terror, we are all doomed to become Palestinians’


Jonathan Cook's picture
Saturday 29 August 2015 10:00 UTC




Halper’s new book sheds light on the arms industry, arguing that Israel is now the go-to nation for armies and police forces around the world.


Jeff Halper leading one of his ICAHD tours in E1, an area of the West Bank just outside Jerusalem. Halper and others accuse Israel of planning to build Jewish settlements there to destroy any hopes of a Palestinian state (Jonathan Cook)
For 18 years Jeff Halper has been on the front lines of the Israel-Palestine conflict, helping to rebuild Palestinian homes in the occupied territories demolished by Israel. As he prepares to step down as head of the Israeli Committee Against House Demolitions (ICAHD), he is publishing a new book on Israel.
Halper’s main conclusion is disturbing. Israel, he says, is globalising Palestine.

The former anthropology professor’s wide-ranging research has forced him into an expertise he is not entirely comfortable with: the global arms industry.

Halper argues that Israel is cashing in – both financially and diplomatically – on systems of control it has developed in the occupied territories. It is exporting its know-how to global elites keen to protect their privileges from both external and internal challengers.

In a world supposedly mired in an endless war on terror, we may all be facing a future as Palestinians.
Halper’s book, entitled War Against the People, due out next month, suggests that Israel provides a unique window on some of the most important recent developments in what he terms "securocratic warfare".

The book’s central thesis emerged as he tried to understand why tiny Israel hits way beyond its weight economically, politically and militarily. How does Israel have so much clout – not only in the US and Europe but, more surprisingly in countries as diverse as India, Brazil and China?

None of the usual explanations – Holocaust guilt, the power of lobbies, even the growth in Christian fundamentalism – seemed to provide a complete answer.