vendredi 8 septembre 2017

Vladimir Poutine : en Corée du Nord, les Etats-Unis risquent une guerre nucléaire mondiale



Conférence de presse de Vladimir Poutine après le Sommet des BRICS, 5 septembre 2017




Transcription : 
 
[...] Journaliste : Pour en revenir à la Corée du Nord, quelle est votre position? Il semble que ni les pourparlers (la procédure diplomatique), ni les menaces, ni les sanctions ne fonctionnent. Comment la situation de la RPDC peut-elle être résolue ?

Vladimir Poutine : C'est la question la plus simple qui m’a été posée aujourd'hui.

J'ai discuté de cela avec mes collègues en privé, mais je ne pense pas qu'il soit nécessaire de cacher quoi que ce soit à ce sujet. Je vais répéter ce que j'ai dit dans les conversations privées et officielles et, en fait, ce dont tout le monde devrait être conscient et que toute personne ayant un minimum de bon sens devrait comprendre.

Tout le monde se souvient bien de ce qui est arrivé en Irak et à Saddam Hussein. Hussein a abandonné la production d'armes de destruction massive. Néanmoins, sous prétexte de chercher ces armes, Saddam Hussein lui-même et sa famille ont été tués lors de l'opération militaire bien connue.

Même ses enfants sont morts à l'époque. Son petit-fils, je crois, a été abattu. Le pays a été détruit, et Saddam Hussein a été pendu. Ecoutez, tout le monde en est conscient et tout le monde s'en souvient. Les Nord-Coréens en sont également conscients et s’en souviennent. Pensez-vous que, suite à l'adoption de certaines sanctions, la Corée du Nord abandonnera son processus de création d'armes de destruction massive?

La Russie condamne ces exercices de la part de la Corée du Nord. Nous croyons qu'ils sont provocateurs par nature. Cependant, nous ne pouvons pas oublier ce que je viens de dire sur l'Irak, et ce qui s'est passé plus tard en Libye. Certes, les Nord-Coréens ne l'oublieront pas.

Les sanctions de toute sorte sont inutiles et inefficaces dans ce cas. Comme je l'ai dit à un de mes collègues hier, ils peuvent bien être réduits à manger de l'herbe, mais ils n'abandonneront ce programme que s'ils se sentent en sécurité.

Qu'est-ce qui peut assurer la sécurité ? La restauration du droit international. Nous devons avancer vers le dialogue entre toutes les parties concernées. Il est important pour tous les participants à ce processus, y compris en Corée du Nord, de n’avoir aucune crainte d'être détruit. Au contraire, toutes les parties au conflit devraient coopérer.

Dans cet environnement, dans cette situation, la surenchère de l'hystérie militaire est absolument inutile. C'est une impasse. En outre, la Corée du Nord possède non seulement des missiles et des armes nucléaires à moyenne portée, mais nous savons qu'ils possèdent de l'artillerie de longue portée et des lance-roquettes multiples pouvant atteindre 60 kilomètres. Il est inutile d'utiliser des systèmes de défense antimissile contre ces armes. Il n'y a pas d'armes dans le monde qui peuvent contrecarrer l'artillerie à longue portée ou les lance-roquettes multiples. Et ils peuvent être situés de telle manière qu'ils sont pratiquement impossibles à trouver.

Dans ce contexte, l'hystérie militaire ne fera pas de bien, mais peut conduire à une catastrophe mondiale, à l'échelle de la planète et à des pertes humaines colossales.

La diplomatie est le seul moyen de résoudre le problème nucléaire nord-coréen. [...]

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire