vendredi 8 septembre 2017

Vladimir Poutine sur l'Administration US : Il est difficile de dialoguer avec des incapables

Conférence de presse de Vladimir Poutine après le Sommet des BRICS, 5 septembre 2017



Transcription : 

[...] Journaliste : L'un des principaux événements ces jours-ci est la décision des États-Unis de fermer plusieurs installations diplomatiques russes, ce qui équivaut en substance à un autre cas de saisie de propriété diplomatique.


Le ministère russe des Affaires étrangères a utilisé les mots « saisie » et « fouilles ». Vous n'avez rien dit à ce sujet jusqu'à maintenant. Pourriez-vous commenter ces faits ? La Russie répondra-t-elle à tout cela ? Si oui, quelle serait la réponse ?


Vladimir Poutine : Le fait est que nous sommes d'accord avec nos partenaires pour dire que la Russie et les États-Unis devraient être paritaires en termes de personnel ou de diplomates dans leurs missions respectives. Je crois qu'il y avait 1 300 diplomates américains travaillant en Russie et 455 diplomates russes aux États-Unis. Nous avons rééquilibré ce nombre.

Je voudrais que vous preniez note du fait que ce chiffre, 455 diplomates russes travaillant aux États-Unis, comprend également (à titre provisoire) les 155 Russes travaillant aux Nations Unies. À proprement parler, ce ne sont pas des diplomates accrédités au Département d'État des États-Unis mais des diplomates travaillant dans une organisation internationale.

Lorsque les États-Unis ont souhaité que l'ONU soit basée à New York, ils se sont engagés à assurer son fonctionnement. Aussi, strictement parlant, le nombre de diplomates américains à Moscou ne devrait pas être 455 mais 155 en moins, si l'on parle de parité.

Nous nous réservons donc le droit de prendre une nouvelle décision sur le nombre de diplomates américains à Moscou. Nous ne le ferons pas immédiatement, mais nous verrons comment les choses évoluent.

Les Américains avaient le droit de réduire le nombre de nos bureaux diplomatiques. Mais qu'ils aint fait cela d'une manière absolument incivile est tout à fait autre chose. Cela ne reflète pas bien sur nos partenaires américains.

Il est difficile de parler à des gens qui confondent l'Autriche et l'Australie. Mais il n'y a rien que nous puissions faire à ce sujet ; c'est malheureusement le niveau de culture politique dans une partie de l’administration américaine.

En ce qui concerne le peuple américain, l'Amérique est vraiment une grande nation si les Américains peuvent supporter tant de personnes politiquement inciviles.

Journaliste : Vladimir Vladimirovitch, vous avez déjà dit que vous avez abordé la question de la Corée du Nord lorsque vous avez parlé au Premier ministre du Japon et au Président de la Corée du Sud...

Vladimir Poutine : Excusez-moi, mais, en ce qui concerne les bâtiments et les structures saisies, c'est sans précédent. En tant que diplômé du département de droit de l'Université de Saint-Pétersbourg, je peux vous dire, de même que tout autre avocat, que les droits de propriété se composent de trois éléments : le droit de posséder, d'utiliser et de disposer de ces biens.

Les États-Unis ont dépouillé la Russie du droit d'utiliser notre propriété, ce qui constitue une violation flagrante des droits de propriété de la Russie. Donc, pour commencer, je demanderai à notre ministère des Affaires étrangères de déposer une plainte. Nous verrons si  le système judiciaire américain tant vanté est vraiment efficace. [...]
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire